d
powered by wheeldreams

Le 30 Avril 1982 José FERNANDEZ se réveille en sursaut, son oreiller en flammes. Pendant plus de vingt minutes, il va lutter contre le feu qui embrase son appartement. Il reste suspendu au garde fou, pour échapper à des flammes gigantesques. Les mains brûlées, il lâchera prise et se fracturera la colonne vertébrale dans une chute terrible du deuxième étage... Un an d'hôpital et un fauteuil pour la vie. Mais déjà toute sa force est là : deux années durant, José va chercher sans relâche son autonomie totale, pour être capable de tout faire seul et pouvoir réaliser son rêve : " Je veux parcourir plus de kilomètres que Marco Polo, marcher dans ses traces le long de la route de la soie, mais surtout être capable d'aller jusqu'à Pagan en Birmanie " Enfin prêt, il décide d'essayer de partir pour un premier petit voyage aux Antilles, malgré des soucis de sphincters et de peau , il y restera vivre deux ans. À son retour, fort de cette première expérience, il projette d'aller plus loin, mais ne sait pas encore ni où ni comment, lorsqu'une opportunité qui va changer son destin se présente à lui. L'association humanitaire " Equilibre " organise des convois de poids lourds à destination de l'Arménie où vient de se produire un terrible tremblement de terre. José tente sa chance et écrit, sans grande conviction, une lettre au président de cette association :

Monsieur le président,
Je ne sais rien faire en particulier, je ne peux vous être d'aucune utilité dans votre mission pour la détresse des Arméniens durement frappés par ce séisme. Vu mon handicap physique, je serais peut-être une charge supplémentaire dans votre entreprise. Je suis paraplégique depuis sept ans, mais mon courage peut effacer bien des difficultés physiques. Je comprends que ma demande peut vous paraître un peu farfelue, mais je désir participer à ce convoi. Je comprendrais si vous répondiez négativement à ma demande. Mais dans l'attente du contraire veuillez agréer monsieur l'expression de mes sentiments distingués.
José .Fernandez

Esbroufé ou tout simplement séduit par l'audace, le président lui répond oui !
Trois semaines plus tard, José embarquait à bord d'un 38 tonnes conduit par son frère et 5 autres poids lourds dans le convoi pour traverser en plein hiver, la RFA, la RDA, la Pologne, l'Ukraine, la Georgie et l'Arménie. 15 jours de route par des températures extrêmes pour arriver à Yérévan, capitale de l'Arménie. Sur place, dans le seul grand hôtel de la ville, il rencontre les équipes médicales venues de différents pays pour organiser les secours. Les médecins sont impressionnés par son courage. Ils sont aussi intéressés par sa présence inattendue au milieu de ce pays en ruine. Ils lui proposent de venir dans leurs hôpitaux respectifs, pour donner son expérience de paraplégique et dispenser humblement certains conseils aux nouveaux accidentés du tremblement de terre. José s'y rend immédiatement malgré les difficultés d'accessibilité des hôpitaux et du terrain. A cause d'une guerre naissante entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et des chutes de neige empêchant les avions de décoller, il restera deux mois coincé dans le pays. Il est enfin de retour en France après une escale de quelques jours à Moscou.
En racontant cette première véritable aventure avec ses amis, il réalise et comprend que désormais, peut-être, il pourra être utile aux autres handicapés. Mais pour cela il lui faudra aller encore plus loin au bout de lui-même. Il décide donc de partir seul , en fauteuil roulant avec un sac de sport sur les genoux, pour traverser la Russie, la Sibérie, la Mongolie, la Chine, Hongkong, Macao, les Philippines, et la Thaïlande. Un voyage qui va durer 10 mois dans des conditions , vous vous en doutez, très difficiles. Durant son périple, José va utiliser tous les moyens de transport possibles. Des pirogues aux Philippines aux éléphants en Thaïlande, des tracteurs en Chine aux char à bœufs aux Philippines.....Parmi des rencontres étonnantes, on peut signaler celles-ci : Il recevra un diplôme du Maire de Pékin pour être le premier paraplégique à être arrivé au sommet de la grande muraille de Chine à Badaling. Il sera invité par l'ambassadeur de France à Shanghai, par Mr Bouchard professeur de pharmacopée à l'université de Shanghai et auteur de "Mon voyage en chine". La présidente des peintres du Gunxi, lui ouvrira même les portes d'un musé fermé au public .... il se perdra pendant 8 jours sur le Yang-Tse Kiang, visitera les tribus Iffuago au nord des Philippines ….et beaucoup d'autres aventures palpitantes qu'il va vous raconter tout au long des innombrables photos de ce site.
À son retour en France, revenu vivant de cette aventure pour laquelle tout le monde lui disait qu'il n'y arriverait pas, que c'était de la folie, de l'inconscience, plus rien ne pouvait l'arrêter !
Une intervention chirurgicale et quelques mois plus tard, , le directeur d'Equilibre, Alain Michel, ayant eu connaissance de son voyage en Asie lui demande s'il voudrait tenter une expérience, être le premier paraplégique au monde à rejoindre Lyon à Dhaka (capitale du Bangladesh )par la route en 4x4. Dans le cadre d'une mission humanitaire, il faudrait aller ouvrir un atelier de réparation de fauteuil roulant dans ce pays. Mais ce n'était pas tout. Conscient de la force mentale de José, il lui propose également d'accompagner tout au long de cette aventure , un toxicomane en post cure ; cet homme lui servirait de jambe dans les moments difficiles et lui, il lui servirait de tête. Il n'en suffisait pas plus à José pour qu'il refasse son sac, qui n'était d'ailleurs qu'à peine défait. L'expédition consistait à partir avec trois véhicules : un 40 tonnes équipé pour traverser des déserts et rempli de matériel médical, des fauteuils roulants et de divers matériels scolaires, un safari bus équipé comme cambuse et un 4x4.Il y aurait un médecin responsable d'une mission médicale (Michel, décédé à ce jour !  ( Paix à ton âme Michel)), un photographe (Ludo), un chauffeur pour le camion (Amin " Meilleur chauffeur routier du monde ") , le responsable d'une mission scolaire (Laurent), le pilote du 4x4 (Patrick) et bien sûr José.
Cette aventure très très éprouvante durera 3 mois pour arriver jusqu'au Bangladesh en traversant, l'Allemagne, l'Autriche, la Roumanie, la Bulgarie, la Turquie, l'Iran, le Pakistan, l'Inde et le Bangladesh. Ils rencontreront encore de nombreuses péripéties ; ils vivent un tremblement de terre (en direct) au centre de la Turquie, ils sont arrêtés par l'armée dans l'est de la Turquie, prisonniers pendant huit jours à la douane indo-pakistanaise, ils découvrirent un rituel particulier entre les militaires indous et pakistanais, ils sont délivrés par un colonel de l'armée indienne, sont invités à l'ambassade de France à Téhéran, et même, à Calcutta. José sera invité et béni par MÈRE THÉRÉSA. IL y aura aussi un sauvetage surprenant d'un petit garçon dans le grand désert salé d'Iran, des pannes en plein milieu du désert du Balûchistân, quatre jours interminables d'une tempête de sable . Ils se transformeront en infirmier et en ambulance d'urgence dans les accidents mortels sur les routes d'Inde, routes infranchissable dans l'ouest bengal, etc.. José reviendra au bout de neuf mois, fatigué et physiquement très éprouvé mais spirituellement grandi comme il dit.
Malgré les problèmes physiques, les maladies ( malaria, dysenterie, escarres...) et les difficultés gigantesques qu'il lui a fallu surmonter , José décide de repartir de nouveau quelques mois plus tard , cette fois pour un pari encore plus fou…Il veut enfin réaliser enfin SON rêve, il se sent prêt et capable de traverser l'Himalaya au Pakistan (KKH) puis traverser deux déserts, le Tashkurgan et le Takla-Makan. Il veut continuer sa route dans toute la Chine puis de nouveau aux Philippines, traverser le Viêt-Nam et le Laos, puis la Thaïlande Pour finir enfin il irait en Birmanie dans la descente du fleuve Irawady jusqu'aux ruines de Pagan, au bout de lui-même, au bout de son rêve. Et le plus fort est sans doute qu'il fit tout cela !. Lors de cette aventure hors du commun il va rencontrer des gens exceptionnels et vivre des moments inoubliables. Surnommé "L'homme qui parle aux dauphins" dans une île des Visaya, ou "Number one" dans une autre partie d'Asie, Mister d'Jo dans le bidon ville de San-Carlos, il déclenchera la curiosité et le respect. Son fauteuil roulant se cassera pendant la fête du Thêt au Vietnam, il couchera à même la terre bloqué par une tempête à Cebu, il mettra sa vie en danger pour prendre des photos d'une tuerie de chien dans le sud de la Chine ; et partout il traversera des paysages sublimes. Ces aventures et ces paysages , 'il va vous les faire partager !…
Et, qui sait, peut être vous donneront-ils la force d'affronter vos peurs, vos doutes , et que sont histoire, vous donnera le courrage d'aller aux bouts de vos rûve?..
Allez y, bougez, sortez, rêvez, ne restez pas devant votre cheminée, une couverture écossaise sur les genoux comme au début du siècle. Ne faites pas comme ceux qui n'ont pas de difficultés et qui se plaignent tout le temps. Ne faites pas non plus comme ceux qui ont tout et qui ne font rien. Battez vous pour que demain les handicapés soient ceux qui ne croyaient pas l'être.
Vous avez pu rencontrer José sur les routes de Californie, à New York, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Angleterre, au Danemark, en Hollande, sur les pistes du Maroc Aaujourd'hui, il est en France, après s'être perfectionné en informatique pour créer ce site et vous faire partager son vécu , Avant, qui sait, de repartir pour un autre défi ! José peint en aquarelles et en peinture numérique ses souvenirs de voyages, ... mais pas que ! pour un jour les exposer ou illustrer le livre qu'il est entrain d'écrire.
Partagez vos émotions en signant son livre d'or.... merci

Copyright © 2005 Wheel dream’s & © 2006 Toorapido
L'utilisation des images présentes sur ce site est interdite sans accord préalable de l'auteur.
www.wheeldreams.com & www.toorapido.com
Sous certaines images se cache des histoires 4 pour l'instant les autres sont à venir